Mon Détour du Monde Amérique,Récits Le Canyon de Colca

Le Canyon de Colca

Ceux qui pensent que le Grand Canyon du Colorado est le plus profond du monde se trompent grandement. Il existe au nord d’Arequipa 2 canyons qui sont beaucoup plus profond que le Grand Canyon : le canyon de Colca et le canyon de Cotohuasi. Savoir lequel des 2 est le plus profond reste difficile : certains affirment que c’est le Colca, d’autres le Cotohuasi. Quoi qu’il en soit, leur profondeur dépassent les 3400m, et je suis allée me « promener » 3 jours dans le canyon de Colca. C’était une super expérience, qui tient beaucoup au fait que notre guide José Luis, surnommé Pepe, était génial. Il nous a fait partagé sa passion du lieu, sa connaissance de la faune et de la flore locale, et surtout a mis l’accent sur les conditions de vie des populations locales.

Départ plus que matinal le premier jour, on vient nous chercher à l’hostel à 3h du mat. Nous avons près de 4 heures de route, et pour que nous soyons pas trop fatigués, on nous fournit couvertures et oreiller pour finir notre nuit sur la route le plus confortablement possible. Arrivés au bord du canyon, le premier arrêt se fait à El Cruz del Condors. Et en effet, on en voit plusieurs en vol à quelques mètres de nous. C’est magique et surtout un régal photographique. Puis, nous entamons le trek à proprement parler par une première journée toute en descente ou presque : 1100m de dénivelées négatives faites de chemins et de marches d’escaliers. Et contrairement à ce que les mauvaises langues pourraient dire, ce n’était pas si facile que ça, ça glissait beaucoup et sollicitait pas mal les genoux. Après le lunch, nous remontons sur l’autre rive du canyon pour terminer notre journée dans un minuscule village très enclavé, mais qui bénéficie quand même de l’électricité. Nous avons aidé au repas, et donc nous nous sommes retrouvés dans une cuisine typique : des cochons d’inde courraient au sol pendant que nous préparions une soupe avec des oignons, des tomates, des pommes de terre, des oeufs, du lait concentré, de la menthe et des spaghettis !!! je vous assure c’était la recette de Pepe, mais c’était excellent !!

Deuxième jour plutôt cool en terme d’heures de marches (3 heures max) mais très intéressante humainement parlant. Pepe a tenu à nous faire découvrir l’école et surtout la problématique du village : c’était quasiment devenu un village « fantôme » car il ne reste plus que les vieux et les enfants (qui aident aux travaux des champs…), alors que les jeunes sont tous partis vivre en ville pour chercher une vie meilleure (il semblerait qu’un certain nombre finisse toujours par revenir car la vie à la ville n’est pas si rose). Puis nous sommes allés visité  « l’hôpital » : c’est juste un bâtiment avec 3 pièces : une salle de consultation, un bureau pour le personnel (qui se réduit à 1 docteur et 1 infirmière) et une salle qui sert de pharmacie. Le problème le plus difficile à gérer, ce sont les naissances. De ce petit hôpital dépendent 7-8 villages qui sont situés entre 1 heure de marche pour le plus près et plus d’une journée et demi pour le plus éloigner. Autant dire qu’il est impossible pour le médecin de prendre en charge tout accouchement difficile (à moins qu’il ait lieu dans le village où se situe l’hôpital). Enfin, après avoir visité le petit musée local, nous avons fini notre journée dans un oasis : un hôtel avec une piscine autour de laquelle nous avons passé l’après-midi.

Dernier jour, il faut remonter tout ce que nous avons descendu : 1100m de dénivelées positives. Nous nous mettons en route à 5h30 du mat pour éviter les grosses chaleurs, un petit déj nous attend en haut. Il est annoncé 3 heures de montée. Je me mets dans ma bulle et commence l’ascension tranquillement à mon rythme, avec de la musique dans les oreilles. Sans faire aucune pause (sauf une très courte imposée par le dépassement des mules, pour ceux qui n’avaient pas le courage de monter à pieds), je me retrouve au sommet en 2 heures et 4 minutes… Je me surprends moi-même ! Je suis en train d’acquérir une forme olympique !!! Nous finissons la journée dans le bus pour rentrer sur Arequipa, en passant par des paysages andins toujours aussi magnifiques.

Voilà, le canyon de Colca était vraiment un super trip. Je me régale !!

1 thought on “Le Canyon de Colca”

  1. Caro Tourte dit :

    Prête pour le marathon du Mont-Blanc ???

Laisser une réponse