Amérique,  Récits

Trek El Choro

La Paz est le point de départ de pas mal de treks ou d’ascensions. J’aurai pu essayer de gravir le HuaynaPotosi (6O88 m), mais il faut un certain temps d’adaptation à l’altitude et je ne suis pas sûre que mon genou me l’aurait permis. A la place, me voilà partie pour le Trail d’El Choro. Grève des transports oblige, on vient me chercher à l’hôtel à 6h00 dans l’espoir de sortir de la ville avant l’installation des barrages routiers. Nous sommes 5 dans cette aventure (Jack UK, Aaron UK, Neil UK, Jill Canada et moi), assistés de 2 guides. Evidemment on a parlé… anglais ! A parts cela, c’est un petit groupe très sympa, et comme personne ne se connaissait avant l’aventure, tout le monde était très ouvert. On nous dépose près de la Cumbre à 4400m et nous voilà partis à gravir les montagnes pour finalement culminer à 4850m. Et oui, j’ai dépassé le Mont Blanc !

Petite séance de photos avant d’entamer notre longue descente qui va nous mener au bout de 3 jours à 1400m. Au début, les paysages sont très arides et montagneux. Cette première journée a été la plus dure, car elle a consisté presque exclusivement en une descente. Par chance, je n’ai pas eu d’ampoules, mais sans mes bâtons de marche je ne sais pas dans quel état j’aurais retrouvé mon genou.  Nous campons la première nuit au bord d’une rivière. Le lendemain, au programme, toujours de la descente, mais entrecoupée de petites montées ce qui rend la journée un peu moins monotone. Puis plus on descend, plus la végétation devient dense et verte pour finir en forêt sub-tropicale. La deuxième nuit, camping à San Francisco. Troisième jour, pour finir, encore de la descente sous un soleil de plomb pour atteindre El Chairo à 1400 m d’altitude.

De là, on nous emmène jusqu’à Coroïco, où nous profitons d’une bière bien méritée. Au total, nous avons marché 8 heures le premier jour puis 7 heures les 2 jours suivants. Étonnamment, je n’ai pas de courbatures !

Le retour sur La Paz se fait en minibus, trajet de plus de 3 heures sur une route plus que sinueuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *